:anna: De nombreux PVs sont attendus avec impatience ! :anna:
Bienvenue sur Arkham Showdown, jeune chauve-souris !
Introduction de l'Intrigue n°1: ici !
N'oubliez pas de voter pour nous sur les Top-sites pour ramener des copains !

Partagez | 
 

 Des échardes que l'on s'arrache {Flashback} ▬ Éléanor&Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Anna Reynolds
GCPD - INSPECTRICE

♤ Messages :
5
♤ Date d'inscription :
07/03/2017
♤ Avatar :
Caroline Dhavernas

♤ Âge :
33 ans

♤ Double(s) Compte(s) :
Minouwoman


MessageSujet: Des échardes que l'on s'arrache {Flashback} ▬ Éléanor&Anna    Lun 31 Juil - 3:50

Anna & Éléanor

« What a wicked game you play to make me feel this way. »

Elle était là, endormie au milieu du lit. Les draps blancs plissés qui recouvraient son corps avec nonchalance traçaient un chemin agréable depuis le sol jusqu’à son nombril, épousant ses courbes mélodieuses.  Elle était là, elle était belle. Divine femme éclairée sous les lueurs striées du store entrouvert qui venaient refléter sur sa peau une douce couleur orangée.  Appuyée contre la tête de lit, Anna esquissa un sourire tout en profitant de l’œuvre d’art qui s’offrait devant ses yeux avec une cigarette entre les doigts. Elle tira un coup, puis releva la tête et recracha lentement la fumée blanche qui chemina jusqu’au plafond pour ne former plus qu’un nuage dissout. Elle ramena un bout du drap contre sa poitrine nue. Leurs vêtements semés au sol depuis la porte de la chambre jusqu’au matelas, une chaussure par ci-, une chaussure par-là.

Elle était là, profondément plongée dans ses rêves. La nuit avait été tardive pour les deux amantes qui s’étaient laissées emportées par l’ivresse de la nuit et des boissons. Une soirée mondaine, surement, dans les hauteurs de la paisible Gotham qui se remettait doucement de ses blessures. Elles avaient fêté tout et rien, principalement le succès littéraire de l’Irlandaise. Dansé à en perdre pieds et bu avec toute l’ivresse du monde. Les choses qui revenaient à la normale peu à peu, les cauchemars des souterrains qui s’effaçaient, le bonheur qui revenait. Ces temps-là avaient été durs pour tout le monde, certains les avaient mieux gérés que d’autres.  L’inspectrice pour sa part, avait appris à gérer les drames assez tôt pour que celui-ci n’imprègne pas trop son humeur. Tout semblait aller parfaitement bien. La régence militaire était terminée, Clarice était à la tête de la ville pour redorer toutes ses noirceurs, sa carrière ne pourrait pas mieux aller, et elle se trouvait aux bras de la femme la plus belle au monde. Elle se trouvait finalement bien chanceuse de ce revirement de situation qui avait tout d’idyllique.

« Bonjour mon amour. » Elle avait écrasée sa cigarette dans le cendrier sur la table de chevet, et s’était rapprochée de son amante pour lui murmurer doucement ces mots. Son corps épousant la forme du sien, elle entoura sa taille de son bras pour la presser contre elle tandis qu’elle lui déposait délicatement une ligne de baiser depuis son cou jusqu’à ses hanches. « Tu as bien dormi ? »  A l’aide de son deuxième bras, elle s’appuya la tête pour écouter et mieux regarder Eléanor sortir de ses songes. Qu’elle était belle, sa rouquine ! Elle regrettait presque de devoir se lever. On était déjà avancé dans la journée, et l’inspectrice devait se rendre au travail pour terminer de régler quelques affaires. Avec amertume, elle abandonna finalement sa beauté somnolente pour se glisser dans la baignoire et se préparer à partir travailler. Elle ressortit finalement de la salle d’eau en boutonnant le haut de son tailleur blanc, ses cheveux encore à moitié humides. Sa touche de rouge, cette fois-ci, seraient ses souliers rouges et ses lèvres. « Je devrais être rentrée dans trois heures. Ils ont besoin de moi pour l’affaire de Vincentini, mais ca ne sera pas bien long. On a fait le tour des connaissances actuelles, c’est juste pour faire le point. »

Anna poussa un soupir agacé. Elle n’aimait pas que les enquêtes piétinent le béton. Mais elle ne pouvait faire autrement que d’assister à des réunions qui refaisaient exactement le même bilan d’avancement qu’hier, une semaine ou bien le mois dernier. Elle se dirigea vers Eléanor pour lui souhaiter une bonne journée, lorsque son téléphone dans sa main vibra longuement, comme pour lui rappeler son retard et lui fit tourner les talons vers la porte. « C’est Bullock. Il s’impatiente. » Elle haussa les épaules, puis envoya un baiser à son amante avant de fermer la porte derrière elle.  « A tout à l’heure ! »

Elle était là, mais elle n’existait plus.

Tout ce que j'aime je brise.

Code by Fremione.

_________________

I never know goodbyes
The only thing I know is these walls have eyes.
I see birds flying V.
You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Des échardes que l'on s'arrache {Flashback} ▬ Éléanor&Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arkham Showdown ::  :: Les Rues :: Les Habitations-