:anna: De nombreux PVs sont attendus avec impatience ! :anna:
Bienvenue sur Arkham Showdown, jeune chauve-souris !
Introduction de l'Intrigue n°1: ici !
N'oubliez pas de voter pour nous sur les Top-sites pour ramener des copains !

Partagez | 
 

 [Flashback] just a normal day ⊹ ft. a psychopath clown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: [Flashback] just a normal day ⊹ ft. a psychopath clown   Dim 28 Mai - 2:56
Just A Normal Day
Ft. Le Joker
La solitude. La seule qui osait encore l’accompagner, cloîtrée au fin fond de sa sombre cellule. L’air était froid, le sol était glacial sous ses pieds. Habillée de cet horrible uniforme orange de l’asile, les traits fatigués et las, le teint bien trop pâle. Il était clair que la blondinette qui créchait en ce trou aurait préféré vivre dans un endroit bien plus chaleureux. Mais bientôt, se disait-elle, bientôt elle pourra sortir. Et bientôt, elle pourra embrasser de nouveau indépendance, liberté, mais surtout folie. Elle ne perdait pas espoir, et elle était même très déterminée. Elle avait des plans, pour ici, pour Gotham, pour Batman. Évidemment, jamais elle n’en ferait part. Ici, elle se tenait à carreau, elle évitait les ennuis au mieux. Du moins, c’était une chose à laquelle elle s’essayait, mais également qu’elle échouait souvent.

Ses paupières étaient closes, son dos tapait doucement contre le mur derrière lui. Ses pensées l’avaient menée à chantonner une chansonnette de son enfance, une berceuse que sa mère aimait lui conter le soir pour s’endormir. Les paroles n’étaient pas effrayantes, pourtant l’intonation pouvait jeter un froid. Sûrement l’une des seules choses qui l’avaient aidée à tenir bon auparavant. Avant qu’elle n’atterrisse ici, avant qu’elle ne sombre dans les ténèbres. Mais avait-elle réellement sombré ? Il lui semblait plutôt que tout lui était désormais clair. Il lui semblait plutôt qu’elle avait trouvé sa voie, celle qu’elle avait toujours cherchée.

Un trousseau de clés attira son attention. Puis le grincement de la porte de sa cellule lui fit rouvrir les yeux. Ses lèvres s’étirèrent en un étrange sourire. Deux gardes se trouvaient là, et l’un d’eux entra pour empoigner la deuxième par le bras afin de la relever. « Je n’aurais jamais cru dire ça un jour, mais qu’est-ce que vos têtes de fripouilles m’ont manquées. » C'était d'un ironie. Aucun des deux ne répondit. Ils savaient pertinemment que c’était de la provocation, ils avaient fini par s’habituer dans ce monde de fous. Et c’était bien la seule chose que Nora se permettait. Ces petites vannes qui parfois déstabilisaient les nouvelles recrues égayaient sa journée.

Une fois les menottes passées, le garde apporta la criminelle à son collègue. Le bronzage des deux hommes ne passèrent pas inaperçu aux yeux de la blonde. « Alors les gars, vous revenez de vacances ? Laissez-moi deviner… Tahiti ? Je ne pensais pas que vous pouviez vous payer ce genre de voyage, avec vos salaires de pauvre… » Un petit rire accompagna ses paroles, puis un nouveau sourire éclaira le visage de la blonde lorsqu’elle se sentit poussée vers l’avant, tandis qu’ils traversaient les couloirs de l’asile. Tournant le visage vers les autres cellules, elle reprit la parole à l’intention de l’un des détenus. « Eh bien Frankie, je crois qu’on ne se verra pas à la pause déjeuner aujourd’hui. » Bientôt, ils traversèrent le couloir menant à la cantine de l’asile. Un brouhaha se faisait déjà entendre, et les gardes qui l’accompagnaient poussèrent les portes.

Relâchée au beau milieu de ce petit monde, Nora chercha du regard une ou deux connaissances qu’elle avait pu se faire depuis qu’elle était arrivée ici. Fronçant les sourcils en remarquant qu’aucune tête familière n’était présente, elle attrapa un plateau et commença à faire la queue. Après avoir rapidement installé la nourriture sur son plateau, elle partit s'installer à une table vide, près de l'une des seules fenêtres de l'immense pièce, quelque peu à l'écart des autres. Elle espérait que personne ne vienne l'embêter. Elle essayait tant bien que mal de contenir son caractère difficile, et il était certain qu'à la moindre embrouille, elle exploserait. Une chose qu'elle préférait éviter, pour des raisons évidentes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jack Napier
THE JOKER

♤ Messages :
350
♤ Date d'inscription :
03/10/2013
♤ Âge :
38 ans
♤ Statut :
Recherché plus mort que vif
♤ Localisation :
Dans l'ombre







MessageSujet: Re: [Flashback] just a normal day ⊹ ft. a psychopath clown   Mer 31 Mai - 2:52
Just A Normal Day
Ft. Le Joker
Elles passent, une à une, les opportunités de tout faire basculer. Il les compte toutes, pèse les pours et les contres, alors que les occasions de semer le trouble se bercent devant ses yeux. Ce flingue négligemment attaché à la ceinture du garde, l’alarme incendie qui trônait à sa droite alors qu’ils le poussaient dans les couloirs de l’asile, ce prisonnier qui croise son regard quelques secondes de trop... Dans sa tête, les idées s’enchaînaient et se représentent comme un mélange entre le plan d’évasion ainsi qu’une très mauvaise blague. L’important dans ces scénarios était que le clown y trouvait un brin d’amusement dans cet endroit affreusement ennuyant. Ce n’est pas tellement qu’Arkham avait perdu de son charme, mais plutôt qu’après plusieurs années d’enfermement, l’endroit lui semblait dénudé de surprises. Les cris la nuit étaient toujours les mêmes, les murs sales étaient toujours aussi sales et, à en juger par la couleur de la purée qu’on venait de déposer devant lui, la bouffe était toujours aussi dégueulasse... Les gardiens avaient vite compris qu’il valait mieux bien surveiller le criminel qui, dès qu’on lui accordait une quelconque liberté, en profitait pour semer la zizanie. Il ne pouvait pas s’en empêcher. À ses yeux, c’était une perte de temps que de ne rien faire du moment présent. En effet, en présence du Joker, trente secondes d’inattention étaient dangereuses pour le commun des mortels.

« Et vous allez me nourrir aussi ou je peux me servir de mes mains cette fois ? » Le criminel ouvrit grand la bouche en direction du gardien à sa gauche, comme un bambin qui attendrait qu’on lui fasse le coup de l’avion avec sa cuillère pleine de nourriture. Il se mit à ricaner quand son voisin lui lança un regard noir. La table du Joker n’était jamais vide, deux gardiens l’encadraient continuellement et, bien qu’ils lui apportent son plateau pour limiter ses interactions avec les autres, l’un des employés de l’asile finit par lui enlever ses menottes. Le clown lâcha un soupire de contentement alors qu’il se massait les poignets dont l’emprunte des menottes était continuellement imprimée dans sa chair. Il est vrai que, depuis qu’il avait cassé le nez du superviseur, certains de ses surveillants aimaient bien serrer ses menottes de manière à lui laisser des marques sur la peau. Mais vu la tronche surprise et ensanglantée du type, ça en valait grandement la peine ! « Toc il fait la tête aujourd’hui c’est ça ? Hey, Tic, toi non plus tu veux pas me parler ? » Jack regarda à tour de rôle le visage de ses copains du midi, supposant que les ordres avaient changé. En plus d’être comprimé dans des menottes ou une camisole de force, il aurait droit au traitement du silence dorénavant. D’ailleurs, ne connaissant pas les noms de ses deux geôliers, il s’était mis en tête de les rebaptiser. Les visages impassibles des gardiens le découragèrent bien vite de faire la discussion. On se méfiant de ses gestes et maintenant de ses paroles, à croire qu’il était une créature toxique et malfaisante. Tant pis, il allait trouver autre chose pour se divertir !

Attrapant sa cuillère en plastique, le clown se mit à manger bruyamment alors que son regard de rapace faisait le tour de la salle. Il épiait les nouveaux comme les anciens, se remémorant mentalement les noms de ceux qu’il connaissait. Des amis, des ennemis, des rivaux et des inconnus. Il y avait de tout aujourd’hui, mais il trouva son intérêt chez un grand costaud qui lançait des coups d’œil méprisants à un autre prisonnier assis en diagonale de lui. Parfait. Un idiot et une tension, de quoi pimenter son heure de repas ! Le clown sans maquillage remplit sa cuillère à nouveau et la mise à l’envers dans sa paume. « ATCHOUUUM ! » Ce faux éternuement couvrit le vol plané de sa purée qui atterrit sur la tête du grand gaillard. Son opposé se mis alors à rire en le pointant du doigt, puis le reste fut facile à devenir. Le costaud attrapa l’autre prisonnier par sa tunique orange pour le soulever de son siège et les baffes se mirent à pleuvoir. Les copains de l’un se mirent à insulter les copains de l'autre. Les gardiens aboyèrent des ordres, mais le conflit s’envenimât trop rapidement pour être stoppé avec des mots. Les plateaux ainsi que la nourriture se mirent à voler dans la pièce. Tic essaya de séparer deux prisonniers venus s’étrangler mutuellement trop près du Joker, puis Toc reçu une assiette de purée en pleine figure. Pour sa part, le balafré sauta sur l’occasion pour se glisser sous la table et s’éloigner du conflit en marchant à quatre pattes sous les meubles. Il savait que ce n’était qu’une question de temps pour qu’on remette la main sur lui. Son seul plaisir était de voir ce beau petit monde se casser la gueule alors que lui savourait le spectacle à l’abri sous une table presque abandonnée. Oui, presque. Tapotant la cheville d’une demoiselle, il lui fit signe de regarder à ses pieds.  « Dites, vous allez finir ça ? » demanda-t-il allongé sur le dos en pointant la nourriture de la blonde. Un grand sourire aux lèvres, ses cicatrices tournées vers le haut, le Joker se sentait d’humeur plus joviale qu’à son arrivée dans la cantine.

_________________

I look inside myself and see my heart is black. I see my red door, I must have it painted black. Maybe then I'll fade away and not have to face the facts. It's not easy facing up when your whole world is black. No more will my green sea go turn a deeper blue. I could not foresee this thing happening to you. If I look hard enough into the setting sun. My love will laugh with me before the morning comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] just a normal day ⊹ ft. a psychopath clown   Jeu 1 Juin - 14:19
Just A Normal Day
Ft. Le Joker
Était-elle en ces lieux car elle était différente des autres, ou justement parce qu’elle leur était semblable ? Cette question était un véritable casse-tête et il était certain qu’en cet asile, il y en avait pour tous les goûts. Des meurtriers, des gens avides de pouvoirs, d’autres ayant perdu la boule, des schizophrènes, des psychopathes, des violeurs. Dans quelle catégorie était-elle placée, elle ? Elle n’en savait rien et elle n’était pas sûre de vouloir le savoir. Elle agissait selon ses pulsions, selon ses buts, mais surtout selon ses envies. Des envies qu’il valait mieux éviter de titiller, si on voulait s’en tirer sans une fourchette plantée dans l’un des yeux. Tuer était chose anodine pour la blondinette, elle ne le faisait pas pour imposer respect ou crainte, plutôt parce qu’elle aimait ça. Ses sourcils se froncèrent à cette pensée ; psychopathe alors ? Il était compliqué de déterminer ses propres maladies tout seul, et ce qui était marqué dans son dossier qui passait de psychiatre en psychiatre changeait souvent, pouvait parfois s’avérer même totalement à côté de la plaque. C’était un détail dont l’importance avait fini par lui échapper, continuant sa vendetta criminelle sans plus se soucier du regard des autres.

Et au fond, elle n’était pas la seule à réfléchir de cette manière. Des criminels connus, il y en avait à vomir après tout, et la plupart était atteints de troubles mentaux. Il faut dire aussi qu’aux yeux de la normalité, ôter la vie d’un passant simplement par fun n’était pas chose banale lorsqu’on était sain d’esprit. C’est là qu’un immense fossé se dessinait entre ceux que l’on considérait comme des fous, et les autres. Il arrivait même parfois qu’entre malfrats, il y ait des guerres. Et ce n’était pas réellement dû à une insociabilité, mais plutôt à une divergence d’opinions. Du moins, pour la plupart. Malgré une chose qui les rapprochait tous – la folie, la noirceur des ténèbres – tous ces gens dont elle était entourée avec eux aussi leurs qualités comme leurs défauts, et chacun demeurait différent, rien qu’en leurs délits. La table face à elle révélait un tueur en série que plusieurs gardes surveillaient de très près. Plus loin, un vieil homme qui avait mis le feu à sa baraque en veillant à ce que sa famille reste attachée à leurs lits et s’embrasent à leur tour. Cet endroit donnerait la chair de poule à n’importe qui, or pour Nora, elle avait plutôt l’impression d’être dans son domaine.

On ne pouvait pourtant pas dire qu’elle appréciait être entourés de ces criminels et encore moins lorsque dans le tas, il y avait des gens comme l’Épouvantail ou encore le Joker. En général, elle se méfiait de ces gens et y réfléchissait à deux fois avant d’aller les emmerder. Et c’était dire, elle qui aimait bien chatouiller les pulsions meurtrières des autres. Mais des criminels de ce style-là, c’était lambda. Or, ceux comme le Maître de la Peur ou le Clown Prince du Crime – tels ils se faisaient appeler – étaient des gens qu’il valait mieux avoir de son côté plutôt que comme adversaire. Ce n’était autrement pas bon pour les affaires. Son instinct lui chuchotait peut-être à l’oreille de se mettre le monde à dos, cependant sa jugeote lui criait le contraire. Et si elle voulait sortir d’ici, autant se faire des amis non ? Bien que ce terme soit beaucoup trop abusif pour déterminer une relation entre criminels, surtout qu’aux yeux de la blonde, l’amitié était factice. Disons plutôt un allié, dans ce cas. Et malgré l’ambiance dans la salle qui s’envenimait, Nora hésitait énormément à y prendre part. La zizanie avait été causée justement par le clown, et voilà qu’elle sentit une légèrement pression au niveau de sa cheville. Haussant un sourcil, elle s’était baissée pour constater que le psychopathe était à ses pieds. « Dites, vous allez finir ça ? » Elle redressa le regard vers les autres fous qui commençaient à se taper dans tous les coins. « C’est marrant, j’avais plutôt l’intention de… » Elle ne put terminer sa phrase,  alors qu’une chaise était lancée en sa direction, débarrassant la table du plateau qu’il y avait encore dessus. Remarquant que sa nourriture était éparpillée au sol, elle sentit la rage l’envahir, et planta violemment sa fourchette sur la table, criant à l’intention des autres détenus. « Oh bande de crétins ! On peut plus bouffer tranquille ici maintenant ?! » L’agitation que le Joker avait semée ne lui dérangeait guère. Or, elle qui faisait tant d’efforts pour retenir son caractère, et le fait qu’on essayait de lui enlever ça, ça la mettait en rogne.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jack Napier
THE JOKER

♤ Messages :
350
♤ Date d'inscription :
03/10/2013
♤ Âge :
38 ans
♤ Statut :
Recherché plus mort que vif
♤ Localisation :
Dans l'ombre







MessageSujet: Re: [Flashback] just a normal day ⊹ ft. a psychopath clown   Sam 3 Juin - 20:33
Just A Normal Day
Ft. Le Joker
Le monde à l’envers, le monde qui hurle et qui saigne, ça, c’est son monde à lui. Ce chaotique schéma prenait la forme de ce qui se passait dans sa tête, un mélange d’éclats de rire et de douleurs. Il était ce diablotin sur les épaules des heureux citoyens de Gotham, leur susurrant de brûler tout ce qu’ils aimaient. Le problème est qu’il ne s’arrêtait pas à la suggestion, mais créait des situations qui obligeaient le commun des mortels à choisir ; le bien ou le mal ? Cogner ou fuir ? Bouffer ou envoyer son plateau dans la tête du connard d’à côté ? Avec Joker, le beau devenait laid et l’horrible devenait amusant. Un humour que de rares élus possédaient réellement. D’ailleurs, ce tas de prisonniers qui jouaient avec leur nourriture ne semblait pas enthousiasmer sa nouvelle interlocutrice. Pas même un clown étendu à ses pieds qui quémandait un bout de repas. Pas facile à impressionner la demoiselle ! Son regard l’examine de bas en haut, non pas à la manière perfide du pervers, mais plutôt à l’image du mathématicien sur un nouveau calcul. Il pourrait faire comme tout le monde et poser des questions banales. Qui es-tu ? Que fais-tu ici ? Sauf que ce n’était pas vraiment son genre... De toute façon, la chaise qui vint se fracasser sur la table mis leur conversation un peu en pause. La blonde se mit en colère et enfonça sa fourchette dans la table. Joker n’avait pas de mal à l’imaginer faire de même avec la jugulaire d’un individu quelconque. Une meurtrière peut-être ? Un sifflement admiratif s’échappa de sa bouche et les commissures des lèvres du clown se retroussèrent, dévoilant un sourire plus jauni avec le temps passé en prison. Ensuite, il jeta un coup d’œil à l’horloge de la cantine, celle entourée de barreaux pour la protéger de potentiels projectiles.

« Mmh… Ce n’est pas l’heure de Judge Judy par hasard ? Ça doit faire une éternité que je n’ai pas regardé la télévision. » Sans ajouter quoi que ce soit, le clown se redressa sur ses membres et se faufila sous les tables vers la porte de sortie. Cette dernière n’était plus surveillée à cause de la bagarre générale qui nécessitait l’attention de la presque totalité des gardiens. Il lança un regard vers l’arrière, croisant celui de la blonde. « La salle commune c’est à droite ou à gauche ? Laisse tomber ! Je trouverais bien par moi-même ! » rajouta-t-il, conscient qu’il ne lui restait que peu de temps avant qu’on ne déclenche une alarme pour reprendre la situation en main ou qu’ils lancent une équipe à sa recherche. Il avança donc à quatre pattes vers une liberté temporaire et une émission de télévision plus ou moins connue. Après tout, il avait du mal à savoir quel jour on était alors ce qui se passait au petit écran restait un mystère. Pour la prisonnière, il était, en quelque sorte, le lapin blanc qui tentait Alice vers une étrange aventure. Il ne savait pas si la jeune femme allait le suivre ou non et, jusqu'à un certain point, ça lui était égal. Il contourna les jambes des prisonniers encore assis, enjambant les corps inconscients de ceux qu’on avait tapé un peu trop fort, puis se releva sur ses deux jambes pour courir vers la porte. Se mêlant à cet océan de tuniques orange, il n’avait qu’à se pencher légèrement pour disparaître derrière les tas de muscles. Certains essayèrent de l’agripper pour l’encourager à se battre, mais le clown répondit en mordant à pleine dent dans la main qui l’éloignait de sa quête cinématographique. Un ricanement sinistre plus tard, le Joker disparaissait dans le couloir…

_________________

I look inside myself and see my heart is black. I see my red door, I must have it painted black. Maybe then I'll fade away and not have to face the facts. It's not easy facing up when your whole world is black. No more will my green sea go turn a deeper blue. I could not foresee this thing happening to you. If I look hard enough into the setting sun. My love will laugh with me before the morning comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] just a normal day ⊹ ft. a psychopath clown   Ven 9 Juin - 13:57
Just A Normal Day
Ft. Le Joker
C’est clair que passer la majeure partie de sa vie coupée du monde extérieur abîmait le cerveau. Peut-être que si elle n’avait pas été kidnappée, elle serait différente aujourd’hui ? Elle avait beau chercher, elle ne voyait pas de quelle autre façon son enfance aurait pu tourner. Et au fond, elle se demandait même si ce petit grain de folie n’avait pas toujours été présent. Pourtant aussi loin qu’elle s’en souvienne elle n’avait pas fait partie de ces enfants perturbés qui torturaient des animaux dans leur cave. L’abus dont elle avait été victime lui avait seulement retiré son innocence beaucoup trop tôt et l’avait exposée aux dangers du monde bien trop jeune. Elle-même ne savait comment se positionner par rapport à ce sujet. Elle n’était même pas sûre de comprendre. Elle, qui n’avait vécu que ça, elle ne voyait pas d’autres façons de vivre une vie que par le biais du mal. C’est pourtant lorsqu’elle voyait ces gosses heureux avec leurs parents en plein Gotham City qu’une partie d’elle-même, cachée profondément en elle, qu’elle avait un brin d’espoir. Brin qui s’évanouissait très vite lorsque ses terribles souvenirs lui revenaient en mémoire.

Ainsi, les vols, les meurtres, tout ça n’en était rien pour la demoiselle. Son visage restait de marbre face à ces fous qui dansaient devant elle, qui s’envoyaient des chaises, des assiettes, et pour les cas les plus extrêmes des tables même, provoquant une confusion générale que les gardes avaient du mal à canaliser. Sa haine en revanche, lui chuchotait de se lever et de prendre part à ces combats seulement pour assouvir sa soif de sang. C’est une rage qu’elle ne put contenir pendant quelques secondes alors qu’elle s’était relevée et que sa fourchette s’était violemment plantée sur la table, gueulant à l’attention de ces abrutis qu’on ne pouvait plus manger tranquille. Mmh… Ce n’est pas l’heure de Judge Judy par hasard ? Ça doit faire une éternité que je n’ai pas regardé la télévision. Plissant les paupières, le regard de la blonde retomba sur le Joker. Judge Judy ? Il avait déclenché toute cette pagaille pour entrevoir seulement quelques minutes d’une émission débile ? Elle le regarda se faufiler parmi tout ce carnage, presque bouche grande ouverte. Drôle de personnage, c’était clair. Elle en avait entendu de toutes les couleurs à propos du Joker, mais il était certain qu’y être confronté, c’était autre chose. La salle commune c’est à droite ou à gauche ? Laisse tomber ! Je trouverais bien par moi-même !

Mais, ça n’était pas pour déplaire la demoiselle qui laissa un vilain rictus en coin prendre place sur ses lèvres. Alors que le Joker atteint la porte, Nora détailla la scène qui se déroulait sous ses yeux en voyant la sortie comme les portes du paradis. S’élançant à son tour, elle se pencha pour éviter de se manger un pain de la part d’un autre criminel qui en cognait un troisième. Elle sentit une légère pression à son coude comme si on la retenait et se retourna pour mettre son poing en plein visage de l’un des gardes. Évitant d’autres incidents de la sorte, Nora referma après son passage la porte de la  cantine. Elle inspira profondément et attendit quelques secondes avant de reprendre son souffle avant de continuer de trottiner dans le couloir qui se présentait à elle. Quelques voix parvinrent à ses oreilles, et elle ouvrit une porte aléatoirement afin de s’y faufiler, espérant que de l’autre côté, il n’y ait personne. Par chance, ce fut le cas et, une fois qu’elle entendit les pas s’éloigner, elle ressortit. Foulant de nouveau le carrelage blanc et froid du couloir, elle tourna instinctivement la tête pour voir si le Joker n’était pas dans le coin. Et si ça n’était pas le cas, elle savait finalement où le trouver.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] just a normal day ⊹ ft. a psychopath clown   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] just a normal day ⊹ ft. a psychopath clown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» HYE-NA.park _ sometimes i pretend to be normal but it gets boring so i go back to be me
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arkham Showdown ::  :: La Tombée du Rideau :: Archives RP-