:anna: De nombreux PVs sont attendus avec impatience ! :anna:
Bienvenue sur Arkham Showdown, jeune chauve-souris !
Introduction de l'Intrigue n°1: ici !
N'oubliez pas de voter pour nous sur les Top-sites pour ramener des copains !

Partagez | 
 

 Like it doesn't hurt ▬ Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Anna Reynolds
GCPD - INSPECTRICE

♤ Messages :
4
♤ Date d'inscription :
07/03/2017
♤ Avatar :
Caroline Dhavernas

♤ Âge :
33 ans

♤ Double(s) Compte(s) :
Minouwoman


MessageSujet: Like it doesn't hurt ▬ Anna   Mar 7 Mar - 20:02

Anna Lucy Reynolds

Reynolds
LESBIENNE
33 ANS
CÉLIBATAIRE
AMÉRICAINE
LA JUSTICE
INSPECTRICE
C. DHAVERNAS

This is how
I'm good

Mais qu'est ce qui se cache...

Perspicace.
Elle le dira d'elle-même, il n'existe pas de chance ou de miracles. Nous sommes le résultat des efforts que nous faisons. C'est sa détermination et sa grande perspicacité qui font d'elle aujourd'hui une Inspectrice redoutable dans les rangs des protecteurs de Gotham.
Loyale.
Malgré toutes les corruptions qu'a subi ses rangs au cours des années, Anna ne s'est jamais laissée acheter et est toujours restée du côté de ce qu'elle pensait juste. Intraitable à ce sujet, elle est incapable de trahir qui que ce soit, être l'un de ses proches est donc une chance inestimable.
Forte.
Ils ne sont pas rares, les gens au lourd passé. Anna fait parti de ceux-là. Sa soeur ne lui a jamais permis de couler ou d'abandonner. Elle a toujours fini par se relever, et son ascension s'est terminée lorsqu'elle a finalement rejoint avec ambition les rangs de la police.
Intelligente.
Loin d'être idiote, elle aime s'instruire et apprendre de nouvelles choses. Elle aime faire des déductions, mener des enquêtes et est touchée dans son égo si elle échoue ou si elle fait preuve de mauvais jugement. La femme qu'elle est devenue a appris de ses erreurs et ne se laisse plus facilement berner comme elle l'aurait pu autrefois.
Attachante.
Elle est comme cette coquille que l'on aimerait percer par curiosité. Et si l'on y parvient, on découvre une femme tout à fait différente que celle qu'on ne faisait qu'observer. Douce, amicale, et avec qui il est agréable de passer du temps. On peut la détester tout comme s'y attacher facilement !

This is how
I'm bad

Sous les apparences...

Bornée.
Tellement que s'en est agacant. Bonne chance pour lui faire changer d'avis ou lui faire reconnaître ses erreurs. Lorsqu'elle décide quelque chose malheureusement, il faut s'accrocher et s'arranger avec ça car elle ne démord vraiment pas facilement...
Susceptible.
Facilement irritable, la demoiselle est très susceptible et ne prend pas bien du tout les vacheries ou les piques qu'on peut faire à son égal. La moindre trahison à la confiance qu'elle accorde, le moindre reproche, et elle devient aussi explosive qu'une grenade.
Secrète.
Mais cette coquille peut aussi se refermer très vite au moindre geste brusque. Elle ne parle pas beaucoup de sa famille, de sa soeur, et peut paraître plutôt froide pour tout le monde. Anna, c'est un flot de mystères et de glace qui aimerait devenir feu.
Instable.
C'est cette dualité entre le mystère et l'émotivité qui la rend particulièrement complexe et créé souvent des réactions ou des comportements imprévisibles de sa part. Bien souvent trop extrême, ces sauts d'humeur la poussent parfois a faire des actes un peu trop impulsifs et la rendent vraiment instable malgré tous ses efforts pour canaliser la colère qui déborde.
Sérieuse.
La Cadette Reynolds ne se laisse pas facilement influencer ou distraire, et se donne à fond lorsqu'il s'agit d'une enquête. Malgré tout, elle sait faire des pauses et avoir du divertissement grâce à ses passions qu'elle entretient et il paraitrait même que, lorsque l'Inspectrice goûte à de l'alcool en soirée, elle devienne une véritable animatrice extravertie.


Dévouée à son travail, elle déteste être piquée dans son ego et est une des plus influentes inspectrices de la GCPD.
La boisson la change en quelqu'un de totalement extraverti, comportement qu'elle n'aime pas adopter même avec ses proches.
Le violoncelle et le ballet l'aident à canaliser sa colère.

This is how
I think

C'est mon passé, mon histoire, mon vécu, mes aventures

→ Après son sacrifice qui a sauvé Gotham des radiations, l'ombre du Batman planerait de nouveau en ville. S'agit-il d'une reprise de flambeau ou est-il sorti d'entre les morts ? Que pensez-vous du retour de la chauve-souris masquée dans les rues de la ville un an après les ravages de Bane ?  
Je n'ai jamais autant espéré quelque chose. La mort du Batman m'a heurté mais je lui en suis tellement reconnaissante pour ce qu'il a fait. Il n'y a pas de mots pour exprimer la gratitude que nous avons pour lui. Je pensais qu'une fois l'homme mort, nous ne reconnaitrions plus jamais d'actes héroiques malgré les efforts de la police. Mais son symbole ne mourra jamais. Quand le BatSignal fut mystérieusement reconstruit après le sacrifice du Chevalier Noir, c'est un souffle chaud qui nous fit frissonner d'idéaux et d'espoirs pour le futur. La nouvelle génération de super-héro qui voit le jour commence à égaler l'effectif criminel et peu importe l'avis de certains de mes collègues, malgré leur maladresse occasionnelle, ils ne peuvent que nous aider à rétablir la paix. Tout le monde peut-être Batman. Car le Batman est immortel et inoubliable.

→ Il y a désormais un an que Clarice Reynolds obtint le titre de Maire de Gotham & le surnom de The White Queen. Depuis son élection elle a sû mettre beaucoup de criminels derrière les barreaux et semble être la personne dont les citoyens ont besoin. Cependant, certains sceptiques ne peuvent s'empêcher de faire le rapprochement avec la politique passée de Harvey Dent, et craignent de voir l'histoire et la corruption se répéter. Que pensez-vous de l'influence de la White Queen et son système ?
Clarice est sans doute la meilleure personne qui puisse s'offrir à Gotham depuis une dizaine d'années. J'ai une totale confiance et admiration pour ma soeur, et suivrait ses ordres jusqu'à en crever. Je suis la mieux placée pour dire qu'avec tout ce que nous avons vécu, elle est aussi réfléchie qu’impartiale envers les criminels. Elle a toujours eu la tête sur les épaules, toujours été un pilier pour ceux qui en avaient besoin, et est aussi brillante que bonne mère de famille. La Reine Blanche ne sera pas la prochaine Harvey Dent. Elle a eut l'audace de se faire élire Maire durant la régence militaire, elle a eut l'audace de vivre et de m'interdire de mourir, elle a eut l'audace de sauver Gotham de ses ronces. Je tuerai la Reine Blanche. Et je serais toujours la plus fidèle admiratrice de cette femme de pouvoir accomplie qu'elle a réussi à devenir grâce à ses efforts et son travail.

→ Quatre ans sont passés depuis le chaos infernal. Dent, Bane, les mafias, les crimes, la régence militaire... N'importe qui qui tient un peu a sa vie ou ayant un minimum de conscience serait parti depuis déjà bien longtemps. Pourquoi après tout ce temps, restez vous encore à Gotham ? Est-ce que cette ville a encore vraiment quelque chose à vous apporter ? Ne serait-ce pas plus judicieux de partir et d'oublier ?  
Gotham est la ville qui a tué mes parents, mais aussi celle qui a fait de moi la survivante que je suis. On a tous évolué dans sa noirceur, appris de celle-ci, et grandi que cela soit positif ou non. Et aujourd'hui, je me bats pour cette cité qui pourtant parait perdue aux yeux de la plupart. J'étais aux premières loges des attentats de Bane, et je ne me suis pas fait corrompre ni essayé de fuir. Les citoyens de Gotham doivent garder leur intégrité et se battre pour eux-même ou bien la GCPD le fera pour eux. Partir état innenvisageable à l'époque et l'es encore moins aujourd'hui. Avec l'élection de Clarice, la drogue aux informations introuvables et l'émergeance de la mafia, on a beaucoup trop de travail à faire et se défiler ne ferait qu'empirer les choses et condamner une nouvelle fois le monde à la merci des serpents qui répandent leurs venins dans les rues.




This is what
I can do

Je suis unique, et je le proclame

Sa plaque et son flingue ne quittent jamais sa ceinture, tout comme ses chaussons de ballet son sac à main. Si la cadette des Reynolds ne peut se venter de sortir de l'ordinaire, on la reconnait cependant grâce à son style vestimentaire féminin (tailleurs le plus souvent) et inspiré des années 20, ainsi qu'à la touche de rouge qu'elle porte souvent pour accompagner son rouge à lèvres.
SURVOLE-MOI
♤ PSEUDO :  :cat:
♤ ÂGE :  :poop:
♤ COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ?  
♤ FRÉQUENCE DE CONNEXION :  
♤ SUGGESTIONS ?  
♤ CODE :  What a Face
♤ MOT DE LA FIN : Im gonna burn everything  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna Reynolds
GCPD - INSPECTRICE

♤ Messages :
4
♤ Date d'inscription :
07/03/2017
♤ Avatar :
Caroline Dhavernas

♤ Âge :
33 ans

♤ Double(s) Compte(s) :
Minouwoman


MessageSujet: Re: Like it doesn't hurt ▬ Anna   Mar 7 Mar - 20:03


 



This is how
I lived

  C'est mon passé, mon histoire, mon vécu, mes aventures


 


Il y a des colères qu’on ne peut pas canaliser. Il y a des colères qu’on ne peut cacher, des colères qu’on ne peut masquer ni oublier. Des colères qui nous rongent, des colères qui nous font devenir des bombes à retardement au fil du temps. Aux colères qui essaient de me faire mordre la poussière. À celles qui veulent me descendre plus bas que terre. À celles qui me font perdre les pédales, à celles qui font se redresser de rage les épines d’une rose. À celles qui me font lutter chaque jour contre moi-même.


Je vous emmerde.


“Roses are red, violets are blue;
I went through hell because of you.”


L’enfer naquit dans la respiration haletante de cette fillette de cinq ans, la tête enfouie dans ses jambes, les mains visées sur ses oreilles tandis que sa grande-sœur l’étouffait contre elle en lui murmurant de se taire. Les parois froides de la baignoire dans laquelle elles étaient cachées lui paraissaient comme les murs immaculés d’une forteresse qui empêcherait tout mal de les atteindre. Tout, sauf le cri déchiré de leurs parents qui s’écrasèrent d’une écho meurtrière dans l’air. Des cris, des coups de feu. Seulement deux.

Cette fillette de cinq ans, c’était moi. La petite Anna Reynolds, qui avait vu sa famille se disloquer pour une simple histoire de politique et de plans. Nous avions toujours été une famille aisée. Clarice et moi étions les filles de deux grandes personnes aimantes et dévouées à leur travail. Famille aisée, enfance joyeuse, filles aimées. Jamais ils ne nous avaient laissé de côté et nous avaient appris les plus belles valeurs de la vie. Malheureusement, leur travail leur couta la leur. Ils travaillaient dans la section militaire de la Wayne Enterprise et s’attelaient à la création d’armes pour fournir la ville et les États-Unis. Ils aimaient beaucoup le couple de milliardaires qui les employait, et restèrent à leur service même avec la menace grandissante de l’URSS qui les envoya directement dans le viseur des communistes. Mère et Père se retrouvèrent donc à la tête de l’élaboration d’un projet militaire secret, sous prétexte de devoir se défendre de la menace russe. C’est cette même menace qui les tua en 1989 quand elle envoya ses espions chez nous après la fuite du projet par une taupe. Ce projet, on a jamais su ce que c’était.

Seulement deux coups de de feu. Mais un milliard de blessures ineffaçables.

Nous sommes retrouvées deux jours plus tard puis envoyée à l’orphelinat de la ville qui depuis le meurtre de Thomas et Martha Wayne était devenu la fosse où les espoirs mourraient. Mais Clarice, elle ne perdit jamais le siens. A l’image d’une mère elle veilla sur moi et m’aida à me relever. Toutes les deux, les coudes serrés nous avons décidé de réussir à nous en sortir et de ne pas nous laisser sombrer dans la pègre. Et nous réussîmes.

Ma petite rose. C’était le nom par lequel m’avait toujours appelé ma mère, puis Clarice plus tard à son tour. Dès que j’avais un chagrin. Dès que j’étais en colère. ‘‘Ne crains rien ma petite rose. Tout va bien aller.’’ Ces mots qui se répétaient sans cesses et qui jamais pourtant ne perdirent leur impact. Un souffle chaud. Maman qui court, qui nous dépose dans cette forteresse de céramique blanche. Maman qui me caresse les cheveux, m’enserre dans ses bras et larmoie. Maman qui m’embrasse doucement le front et qui me murmure ses mots apaisants. ‘‘Ne crains rien ma petite rose. Tout va bien aller.’’ Maman qui pleure et qui ferme la porte. Maman qui crie, maman qui meurt.


“Roses are red, violets are blue;
Hope is dead, but I've still got few”

La carrière juridique de Clarice m’inspira à trouver ma voie. Elle avait toujours été un exemple de sagesse et de courage à mes yeux, et c’est grâce à elle que je décidais de m’engager dans les forces de police. Pour ne plus jamais souffrir, pour ne plus jamais être victime des autres, pour ne plus jamais devoir me cacher. Après des études persévérées et réussies, je fus engagée dans les rangs de Gordon. Fervente défenseuse de cet homme et de ses convictions, je croyais autant que lui au Batman. La première apparition que j’avais vue de lui m’avait convaincu que le monde ne devait pas être que mauvais, et que l’espoir ne demandait qu’à reprendre ses forces. J’étais là aussi, lors de l’explosion du Gotham Hospital, et avais bien failli y rester. J’étais dans ce bateau avec les innocents, en essayant tant bien que mal de les convaincre de ne pas appuyer sur ce bouton pour tuer les détenus. J’étais là, toujours. Et j’avais vu un nombre incalculable d’horreurs sans perdre la foi.

Si bien même, que tout semblait s’être arrangé dans ma vie. J’avais eu la fâcheuse habitude d’anticiper tout ce qui allait m’arriver, d’essayer de me préparer à toute éventualité afin de ne pas me retrouver blessée de nouveau. Mais cette éventualité-ci, je ne l’aurais jamais devinée. Elle s’appelait Éléanor O’Neill. Une jolie et charmante demoiselle qui avait rejoins tout fraichement les rangs de la police, qui plus est dans mon unité. Rapidement, les regards que nous nous échangèrent ne devinrent plus anodins. Nos sourires n’étaient plus seulement des marques de politesses, et nos joues qui rougissaient n’étaient plus de la gêne. La collaboration devint passion effrénée. Passion cachée, dans ses débuts, puis finalement assumée pour devenir la plus belle et de mes histoires. La plus belle de mes aventures. La plus belle de mes surprises.



“Roses are red, violets are blue;
Revenge is here, and my darkest thew”

Il y a eu les cris de peurs essoufflés dans la poussière, il y a eu les cris de douleurs que la gorge génère, il y a eu les pleurs aux souvenirs des êtres chers. L’explosion du stade fit les ravages les plus considérables que j’avais vu de toute ma vie. Un attentat réalisé avec un coup de maître qui fit de nombreuses victimes innocentes dont certains de nos coéquipiers avec qui nous nous retrouvions coincés sous terre durant un long moment à la suite de ce massacre. Six mois sous terre. C’était insoutenable. Clarice me manquait, mon travail me manquait, ma copine me manquait. C’est ici que nous avions compris que Gotham était à la merci de Bane et ses ambitions funestes. J’avais alors décidé de me lancer corps et âme dans la traque du criminel pour le faire tomber mais la lutte n’était pas simple. Un à un, j’avais vu mes collègues se faire corrompre par la peur et les promesses de pouvoir. Le braquage de la bourse, l’attentat du stade, l’explosion de Blackgate, la coupure des ponts, la rafle des riches, la bombe nucléaire. De tous ces points, j’avais assisté à chacun, suivant avec ferveur les ordres du commissaire Gordon qui alla jusqu’à me confier l’une de ses unités. Lors de l’affrontement, j’étais également présente et au front pour défendre nos vies et nos droits. Je n’avais jamais eu aussi peur depuis la mort de nos parents, et pas une seconde ne passait sans que je ne pense à Clarice qui devait se cacher depuis ses bureaux pour sa sécurité.

Après cette période de stress intense et le sacrifice inoubliable du Batman, Gordon retrouva le Batsignal et l’espoir revint sur la ville détruite. Ce fut le temps des cérémonies. John Blake rendit sa plaque malgré tous les services qu’il avait rendu pendant la guerre. C’est un Jim Gordon endeuillé qu’on retrouva au poste, suite à la perte de son héro mais qui su récompenser ses fidèles. Je n’avais jamais eu la prétention ou l’ambition de vouloir plus. Mais je fus plus qu’honorée de recevoir le titre d’Inspectrice de la GCPD. La guerre était finie, mais la corruption jamais.


“Roses are red, violets are blue;
May you believe I still love you ”

Tout semblait enfin redevenir comme avant. Paisible après la tempête, les habitants semblaient avoir appris des derniers évènements. Les toits se reconstruisaient, les morts s’étaient fait pleurés, les familles s’étaient retrouvées, les vilains s’étaient effacés. Après quelques années de régence militaire, ma sœur se fit finalement octroyer le grand honneur de devenir Maire de Gotham, pour le plus grand bien des habitants. Jamais je ne fus aussi fière d’elle, de nous, et de tout ce que nous avions accompli. Malgré les divergences des avis politiques des citoyens, et leur méfiance tout à fait légitime, moi j’étais persuadée qu’elle deviendrait historiquement reconnue pour ses bienfaits. La Reine Blanche qui n’aimait pas son surnom mais qui méritait un pied d’estale.    Retrouver Eléanor ne fit que rendre notre relation plus forte et plus stable, si bien qu’elle vivait désormais presque à temps-plein dans le manoir Reynolds. Une passion farouche, un amour sulfureux qui nous brulait et nous consumait petit à petit toutes les deux sans que nous nous en rendions vraiment compte. Nous étions toutes deux des incendies incandescents, jusqu’à ce que finalement ses flammes deviennent plus grandes que les miennes et finissent par me bruler.

C’était lors d’une journée comme les autres que tout bascula. Après une soirée mémorable que nous avions passées dans les hauteurs de Gotham, le réveil se fit doux et tardif. Je ne verrouillai jamais mon bureau car, étant chez moi et en totale confiance concernant les habitants de ce lieu, cela ne me paru jamais une nécessité. Aujourd’hui, la leçon était apprise. Je l’avais surpris, alors que j’avais le dos tourné, à fouiller dans mes dossiers et nez à nez avec le plus gros secret de ma vie. Celui que je ne lui avait jamais révélé mais que j’avais pour projet de le faire prochainement. Elle était là, devant cet écran, avec le rapport du meurtre. Accident ? Volontée ? Je ne l’ai jamais su. Je me suis mise à crier, dans une colère folle et fracassante et la dispute qui éclata fut le résultat le plus destructeur de tout ce que j’ai toujours contenu en moi. Une explosion dévastatrice qui nous poussa aux mains, aux cris, aux pleurs. A son sac qui tombe. A des photos suspicieuses, à des dossiers confidentiels, à des rapports secrets dérobés. A la vérité qui éclate. A la trahison révélée.

“Roses are red, violets are blue;
I'm a survivor, and now fuck you.”

J’avais dénoncé et renvoyé Eléanor de la même façon que notre idylle avait commencé. Rapidement, sans remords. Avoir été trahie de la sorte ne fit qu’accroitre ma rage. Agent sous couverture pour la Mafia Irlandaise. C’était se payer de ma tête. Je ne désirait plus entendre parler d’elle, plus jamais. Mais alors que je témoignais avec main de fer durant son procès, elle fut plaidée non-coupable. Grâce à son gourou. Alors, ma détermination s’unit à la rage de la voir tomber, au désir de vengeance et de revanche. J’arriverais à prouver ce que cette vipère cache. Son succès et sa célébrité montant ne me facilitaient pas la tâche, mais j’en fit un devoir. Après tout ce que ma sœur et moi avions traversé, après tout ce que nous avions sacrifié… Là où nous en sommes aujourd’hui n’est que le résultat merveilleux d’une détermination sans faille. Après avoir été piétinée et tentée d’être arrachée de terre, j’avais survécu. Outre ces problèmes personnels, je me consacrais désormais chaque jour qui passait à ma profession. Arrêter les criminels, rendre la ville sûre de nouveau… Le Comissaire Gordon était un homme bon. Ma sœur également. Mais le Batman surement plus encore. Après que le Batsignal ait été mystérieusement reconstruit, je n’avais en mon cœur plus que l’espoir. L’espoir qu’il renaisse de ses cendres, et combatte de nouveau le crime avec nous. Mais je n’oubliais pas. Je n’oubliais rien. Ni la douleur, ni la rage, ni la peine, ni la joie, ni les rires, ni les pleurs, ni les déchirures. Tout cela faisait aujourd’hui tout ce que j’étais. La petite rose avait poussé, elle avait grandi, elle s’était redressée de ses blessures. Elle était prête à piquer de nouveau.

Parce qu’après tout, même la plus abimée des roses pouvait continuer de vous arracher la peau.




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Napier
THE JOKER

♤ Messages :
338
♤ Date d'inscription :
03/10/2013
♤ Âge :
38 ans
♤ Statut :
Recherché plus mort que vif
♤ Localisation :
Dans l'ombre







MessageSujet: Re: Like it doesn't hurt ▬ Anna   Mar 7 Mar - 22:08

Hola amigo !


♤ BIENVENUE SUR ARKHAM SHOWDOWN



Salut toi, bienvenue sur AS ! Nous avons hâte de te compter parmi nos rangs de justiciers masqués, et espérons que tu t'y plaira beaucoup ! A partir de maintenant, tu disposes de deux semaines pour terminer ta fiche de présentation ! Dans le cas échéant, ta fiche sera malheureusement refusée et ton compte supprimé ! Mais point de panique, jeune chauve-souris ! Il te sera tout à fait possible de demander un délais si le besoin est ! En attendant si ce n'est pas déjà fait, nous t'invitons à lire attentivement le règlement afin de prendre connaissance de nos règles ainsi que pour trouver le code qui permettra la validation de ta fiche. Tu peux aussi jeter un coup d'oeil aux annexes et à la chronologie pour en savoir un peu plus sur notre univers et intégrer ton personnage ! Un doute sur la célébrité que tu veux jouer ? Va vérifier le bottin ! Tu veux jouer un super-héro mais tu ne sais pas si il est accepté ou pris ? C'est par ! Quelque chose te tracasse ? N'hésite pas à contacter un membre du Staff par MP, ou bien à poster ici !Sur ce, nous te souhaitons une nouvelle fois la bienvenue dans notre aventure virtuelle, en espérant qu'elle soit longue et pleine de surprises ! A très vite !  

♤ Accueil du voisinage


Re-bienvenue sac à puces ! Je vois que tu as craqué très rapidement pour un DC. La tentation était trop forte je suppose !   En tout cas, bon courage avec ce nouveau personnage.    



_________________

DEATH IS ALWAYS THE WINNER  
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jonathan Mills
MIRROR

♤ Messages :
136
♤ Date d'inscription :
26/02/2017
♤ Avatar :
Ben Affleck

♤ Âge :
38 ans
♤ Statut :
Veuf
♤ Localisation :
Gotham by Night


MessageSujet: Re: Like it doesn't hurt ▬ Anna   Mar 7 Mar - 23:46
Re-bienvenue :p

_________________


"Only in Death."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar

Barbara Gordon
BATGIRL

♤ Messages :
53
♤ Date d'inscription :
18/02/2017
♤ Avatar :
Ellen Page

♤ Âge :
25 ans


Il y a des moments qui peuvent changer notre vie si on est prêt à les saisir.




MessageSujet: Re: Like it doesn't hurt ▬ Anna   Mer 8 Mar - 22:29
Re-bienvenue avec ce super pv ^^

_________________



« The Batman Relief»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Vicki Vale
GOTHAM GAZETTE

♤ Messages :
38
♤ Date d'inscription :
18/02/2017
♤ Avatar :
Jessica Alba

♤ Âge :
35 ans


We were like moths drawn to the flame and burned




MessageSujet: Re: Like it doesn't hurt ▬ Anna   Mer 8 Mar - 22:30
Mais re-bienvenue la patate What a Face

_________________

    we were like moths drawn to the flame and burned « Comme une étoile amarante, omme un papillon de nuit, je vole au dessus des ombres. Des fantômes tristes et gris, s'il faut se noyer, se fondre, dans le silence et l'oubli, pour le bonheur d'une seconde, je préfère payer le prix. Comme un papillon de nuit »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna Reynolds
GCPD - INSPECTRICE

♤ Messages :
4
♤ Date d'inscription :
07/03/2017
♤ Avatar :
Caroline Dhavernas

♤ Âge :
33 ans

♤ Double(s) Compte(s) :
Minouwoman


MessageSujet: Re: Like it doesn't hurt ▬ Anna   Ven 10 Mar - 2:12
Merci les affreux What a Face

_________________

I never know goodbyes
The only thing I know is these walls have eyes.
I see birds flying V.
You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Napier
THE JOKER

♤ Messages :
338
♤ Date d'inscription :
03/10/2013
♤ Âge :
38 ans
♤ Statut :
Recherché plus mort que vif
♤ Localisation :
Dans l'ombre







MessageSujet: Re: Like it doesn't hurt ▬ Anna   Lun 26 Juin - 3:38

Bravo, tu es validé !



Oops, il semblerait que  tu aies passé le test avec succès ! Mon pauvre petit. Au moins, nous t’aurons averti ! Te voilà donc apparemment fin prêt à affronter le chaos qu’est Gotham !  :mwaha:  Sauveras-tu le monde ou le transformeras-tu en terrain de feux d’artifices ? Seules tes futures actions nous le dirons… En attendant, afin de te fondre dans les quartiers de la ville sans qu’on s’approprie ton identité, n’oublie pas d’aller recenser ton avatar ici et ton métier par !  Attends, c'est pas fini ! Comme faire des méfaits tout seul (ou sauver le monde, pour les plus fous) ce n’est pas drôle, tu peux aller te faire des copains ici mais aussi demander un toit par là ! Enfin, afin de fêter ton entrée dans la bande avec tout le monde et devenir fou à ton tour, nous te conseillons de faire un tour sur la  Batbox ou bien dans le  Flood & Jeux ! A bientôt sur Arkham Showdown !  







_________________

DEATH IS ALWAYS THE WINNER  
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Like it doesn't hurt ▬ Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anna Preston - Are you talking to me ?
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
» 1st Round: Anna Kournikova vs Maria Kirilenko
» Anna Defontaine [End]
» Luna Orphée Bradfort ► Anna Paquin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arkham Showdown ::  :: Casiers Judiciaires :: L'Accusé est Acquitté-