:anna: De nombreux PVs sont attendus avec impatience ! :anna:
Bienvenue sur Arkham Showdown, jeune chauve-souris !
Introduction de l'Intrigue n°1: ici !
N'oubliez pas de voter pour nous sur les Top-sites pour ramener des copains !

Partagez | 
 

 Clinique Dulmacher - Ton reflet est aussi ta mort ♦ Mirror & Batgirl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Jonathan Mills
MIRROR

♤ Messages :
136
♤ Date d'inscription :
26/02/2017
♤ Avatar :
Ben Affleck

♤ Âge :
38 ans
♤ Statut :
Veuf
♤ Localisation :
Gotham by Night


MessageSujet: Clinique Dulmacher - Ton reflet est aussi ta mort ♦ Mirror & Batgirl   Mer 1 Mar - 19:43
Le réveil sonne. Le bip strident résonne dans ma tête et je me retourne, dans la demie-pénombre de la nuit naissante, sur un lit qui n’est plus qu’un vaste fatras de draps et de couettes. Je me redresse sur mes coudes en grognant, yeux rougis par l’alcool et la fatigue. J’ai encore viré des oreillers et une bonne partie des couvertures, en me battant contre mes fantômes. Je grogne dans un dernier effort pour m’étendre alors que du bout des doigts, je fais tomber le réveil au lieu de l’étendre. Ca a le mérite de le faire taire. Il me faut de longues minutes pour émerger tout à fait. Ce n’est pas tous les jours qu’on renaît ; ce soir, je suis Mirror. Je titube jusqu’à la salle de bain et m’y débarbouille, m’y rince des relents amères et désespérants de mes songes. Il fait à peine nuit, dehors. Gotham, la vraie Gotham, s’éveille comme toujours dans la douleur et dans le danger. L’eau bouillante me lave des hésitations et de l’amère solitude, et je m’équipe rapidement. Les réflexes reprennent le dessus ; Mirror est l’excellent soldat, le héros de guerre, que j’étais jadis. Mirror est un ange de la mort. Une fois lavé, j’enfile ma tenue noire d’intervention. Treillis, t-shirt marqué de l’emblème de mes fantômes de jadis. Je lace mes rangers, dont le cuir grince quand je les pose sur la chaise du salon pour les nouer plus facilement. Shandra râle depuis la cuisine ; elle me dit de ne pas faire ça, que mes chaussures abîment la paille tressée des chaises à l’ancienne du salon. Je souris, alors que je maquille cou, oreilles et paupière de peinture de camouflage. Je suis presque fin prêt. J’attache mes protections de kevlar, l’armure corporelle que je portais dans les opérations spéciales. Gilet épais de protection pare-éclats, genouillères, coudières. 0 la place du casque jadis de rigueur, la cagoule, noire elle aussi. Et fixée par-dessus, mon masque de miroir.


J’inspire calmement. Je suis presque prêt. Ce soir, je m’attaque à  du lourd. Ce n’est pas de chance. Le type est un miraculé d’un accident d’avion de tourisme, qu’il pilotait avec son fils et la copine de celui-ci pour leur baptème de l’air. Panne moteur, tout le monde descend. Les deux jeunes finissent en purée et le père, lui, en réchappe. Le hasard veut qu’il soit un des comptables de la pègre, d’après les rumeurs que j’avais trouvées sur internet, et cité comme témoin à comparaître. Cela voulait dire protection policière… Et menace des mafieux. Il pouvait y avoir du grabuge. Mais je ne pensais pas au danger, en achevant ma préparation. Je ne pensais qu’à cet homme, responsable sans le vouloir, sans l’avoir prémédité, de la mort de son fils. Je fixe un silencieux au bout de mon Glock. Je vérifie ses munitions, les met dans mes poches de pantalon. Je prends la M4, que j’enfile en bandoulière dans le dos. Un surcroît de puissance de feu peut être utile, ce soir. Même si tout va bien, je n’aurais pas besoin de tout ça, mais simplement de mon crève-cœur. Je me mets en route en silence, quittant le pavillon par le vieil abri antiatomique creusé il y a quarante ans par un vieux malade, qui me sert aujourd’hui de planque et de cache d’armes.


Il me faut un moment pour arriver jusqu’à la clinique. Pas le Gotham General, non, le gratin va dans d’autres endroits plus discrets pour se faire soigner. L’endroit sent le neuf. Il est bien protégé, et surveillé. J’aveugle la caméra du parking sud-est et évite l’escalier de secours, j’entre par le soupirail d’évacuation de la laverie de la clinique. A cette heure tardive, on ne lave plus de draps, mais les machines tournent encore pour rincer la tournée du matin. Je me glisse dans l’ombre, silencieux… Comme un fantôme. Je monte en silence, dans les couloirs déserts. Je n’ai à éviter qu’une ou deux fois du passage ; je me replie dans la pénombre. Comme je le pensais, la chambre est surveillée. Deux flics. Je prends l’étage du dessus, et me faufile jusque dans la chambre d’un vieil homme qui dort. Sans un bruit, je me glisse jusque la fenêtre, que j’ouvre après avoir noué une corde de rappel au pied d’acier de l’écran plat fixé au mur. Je descends sur deux mètres, me guidant de mes pieds, me gardant en l’air de la force de mes mains, dents serrées sous l’effort. J’ouvre la fenêtre. Celle-ci obtempère sans grincer. D’habitude, les fenêtres ne s’ouvrent pas dans les hôpitaux, par sécurité. Mais dans cette aile qui n’a pas dû être reconstruite, ancien bâtiment administratif réhabilié en salles de soin pendant les travaux de reconstruction, certaines le peuvent encore… Un bruissement infime me fige alors que je m’avançais vers le blessé, endormi, avec un coussin entre mes mains gantées de cuir renforcé.  



| Je ne vous veux pas de mal, mais si vous criez, si vous appelez à l’aide, je vous tuerai. | murmurais-je


L’homme remue dans son sommeil, mais il est sans aucun doute anesthésié par des calmants. Je pivote légèrement sur le côté, mains écartées, paumes ouvertes. Je ne menace pas, pas encore, mais je suis rapide à dégainer au besoin.

_________________


"Only in Death."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar

Barbara Gordon
BATGIRL

♤ Messages :
53
♤ Date d'inscription :
18/02/2017
♤ Avatar :
Ellen Page

♤ Âge :
25 ans


Il y a des moments qui peuvent changer notre vie si on est prêt à les saisir.




MessageSujet: Re: Clinique Dulmacher - Ton reflet est aussi ta mort ♦ Mirror & Batgirl   Lun 6 Mar - 18:37


Ton reflet est aussi ta mort



L'ombre de la chauve-souris féminine attendait dans les pénombres, près d'une chambre de la clinique Dulmacher. Elle était sûre d'elle, certaines des preuves qu'elle avait récoltées. Des semaines à enquêter et ne pas être pris aux sérieux par son coéquipier, ni par leur mentor, pour le coup. D'autres affaires plus urgentes à régler, d'autres monstres non éphémères à arrêter. Batgirl s'exécutait à chaque fois qu'on lui demandait son aide, car elle ne pouvait laisser Gotham s'embraser de nouveau, et pourtant, malgré toutes ses missions sur le terrain auprès de Batman, son esprit ne voulait oublier ses morts suspectes, à son goût. Elle avait donc pris la décision d'agir seule, s'aidant autant des fichiers hackers de la police que de renseignements pris sur le terrain. Elle ignorait la raison, mais une personne semblait avoir pour cible, des survivants. Oui, Barbara avait trouvé ce point de commun par rapport à plusieurs morts et elle ne put s'empêcher de vouloir avoir le fin mot de l'histoire. Pourquoi cela la touchait ? Peut-être parce qu'elle-même avait été la seule survivante d'un incident de voiture. Aucun souvenir de cet évènement, n'était alors qu'un bébé, mais il n'en restait pas moins qu'elle pouvait être semblable à ces victimes. Donc quand, elle avait appris qu'un comptable de la pègre avait survécu à un accident d'avion et se retrouvait hospitalisé, Batgirl décida de faire le guet, à l'attente de l'ange de la mort. Il allait venir, elle avait la certitude et dès qu'elle l'aurait arrêté, elle prouverait aux Bats que depuis le début, elle avait eu raison.

Tout son corps était en tension, observant les alentours. Étant certaine qui passerait par la fenêtre, elle ne la quittait pas de vue. Oui, par rapport au profil réalisé, il était discret et n'irait pas se risquer à affronter les policiers qui surveillaient la porte. Cette personne agissait dans l'ombre et ne voulait certainement pas se faire remarquer. Des heures s'écoulèrent sans que rien ne se passe, le doute commença à s'installer, et si elle s'était trompée, si elle avait gâché de son temps dans cette surveillance pour rien. Renoncer ne faisait pas partie de sa personnalité, mais il fallait dire que l'attente commençait à la peser. Finalement, elle arqua un sourcil face à la vision qui s'offrait à elle. Là, de la hauteur du bâtiment d'en face de la clinique, elle pouvait voir un homme arpenter l'hôpital pour atteindre la fenêtre. Son coeur battait la chamade et un sourire éclaira son visage, elle avait raison, il existait belle et bien une sorte d'ange de la mort à Gotham. Sans appeler de renforts, elle tira avec son harpon pour atteindre le mur d'en face et une fois exécuter, elle put s'élancer dans le vide. Une sensation que jamais dans sa jeunesse, elle aurait cru ressentir un jour, il y avait une telle liberté dans ses actions malgré le danger.

Arrivant près de la fenêtre, elle se glissa avec finesse et discrétion à l'intérieur de la pièce et put se cacher dans les pénombres de la pièce. Elle ignorait s'il avait perçu sa présence, mais Batgirl se donna du temps pour observer le tueur. Un costume qui lui parut très militaire, l'observation ne dura que quelques secondes. Sortant un Batarang, elle était prête à agir et l'empêcher d'étouffer le blessé avec un coussin. Malgré son statut de comptable pour la pègre, tous avaient le droit à une véritable justice devant un tribunal et non à une condamnation arbitraire. Le voyant se figer, Batgirl resta calme. Il lui était déjà de devoir affronter ce genre de situation, seule, mais elle était loin d'être infaillible, elle devait donc mettre toutes ses chances de son côté.

Je ne vous veux pas de mal, mais si vous criez, si vous appelez à l’aide, je vous tuerai.

Un murmure qui lui glaça le sang, tellement il paraissait sincère. Encore aujourd'hui, elle avait du mal à concevoir que certains puissent à venir à tuer, Barbaba cherchait toujours une raison à leur action, une sorte d'excuse, à l'image d'Harvey Dent, il y avait bien eu quelque chose pour les faire basculer du côté obscur. Finalement, elle fit un pas vers l'homme et répondit avec fermeté :

- Éloignez-vous de lui, personne ne mourra ce soir.


Batgirl face au Mirror, aucun de deux ne se doutait à ce jour que cette rencontre mènerait à bien d'autres. Non, là pour le moment, ils n'étaient qu'une justicière face à un homme qui pensait bien agir en tuant les survivants pour leur éviter la souffrance. Batgirl était le côté face de la pièce, tandis qu'il était le pile.
© TITANIA

_________________



« The Batman Relief»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jonathan Mills
MIRROR

♤ Messages :
136
♤ Date d'inscription :
26/02/2017
♤ Avatar :
Ben Affleck

♤ Âge :
38 ans
♤ Statut :
Veuf
♤ Localisation :
Gotham by Night


MessageSujet: Re: Clinique Dulmacher - Ton reflet est aussi ta mort ♦ Mirror & Batgirl   Mer 8 Mar - 20:28
[HJ ; si je ne suis pas exact dans ma description n’hésite pas à me le dire, j’espère que ce rp te plaira]


Le temps de combat. Je savais très bien ce que c’était. Ce moment où tous les hommes qui ont été entraînés à combattre et à mourir se plongent inconsciemment dans un état particulier. La peur aiguise les sens, elle fait battre plus vite le cœur, tout au moins au début. On se focalise sur le moindre son, même le plus ténu. On fait plus attention à son environnement, et la vision périphérique laisse également passer moins de détail. Dans les forces spéciales, on ne vous apprenait pas à vaincre votre peur ; on vous apprenait à l’utiliser. La peur n’est ni insurmontable, ni un fardeau. J’étais bien plus averti qu’un imbécile qui se présentait face à la mort droit dans ses baskets. Je ne voulais pas mourir, mais je n’avais rien contre le fait que tous les autres puissent y passer. Ca avait fait de moi un héros exceptionnel, un sociopathe décoré. Et le seul lien qui me raccrochait à la vie, à ma famille, avait disparu en même temps que celles que je chérissais plus que tout. Maintenant, ne restait que la plus froide des déterminations. En me retournant, je vois une silhouette se découper de la pénombre. Elle vient du côté fenêtre ; elle est toute proche. Et elle a fait preuve d’une remarquable discrétion en me suivant.


La silhouette est assez petite ; je dois faire au moins une tête de plus qu’elle, voire une et demie. Mince, svelte plutôt. Elle est aguerrie, agile. Je le vois dans sa manière de bouger, sans un bruit. Son corps est couvert et masqué par une tenue qui, vaguement, me rappelle celle du Bat-justicier. Une espèce de polymère, dirait-on, qui imite le cuir. Noir, en tous cas sombre, pour se déplacer dans la pénombre. Masquée, elle aussi. Elle me met en garde. Elle tient quelque chose à la main mais dans la pénombre, je n’arrive pas à voir de quoi il s’agit. Qu’importe. Je ne dégaine pas encore. Quoiqu’il en soit, mon masque ne devait pas lui renvoyer de reflet, tant la pièce était plongée dans la pénombre. Je parle distinctement, mais toujours sans élever la voix ; je ne tiens pas à ce que les flics ne viennent faire irruption dans la chambre.



| Je suis prêt à négocier son interrogatoire si vous restez discrète, mais quand vous en aurez fini avec lui, ce sera à moi d’agir. |


Si mon instinct me souffle la vérité à propos de son costume, alors elle ne comptera probablement pas en rester là. Je me rapproche d’un pas. Lentement, avec précaution. Je réduis la distance qui nous sépare.


| Qui êtes-vous ? Qu’est ce que vous voulez à ce type ? |


Continuer de faire diversion. Et si sa réponse ne me donne pas satisfaction, j’accomplirais ma mission malgré tout.


| Il y a deux policiers derrière cette porte ; je ne pense pas qu’ils seraient tendres, ni avec moi, ni avec vous, si nous devions faire trop de bruit. |


Laisse-moi faire mon travail ; il n’y a qu’une personne qui avait à mourir ce soir, sur les trois présentes dans cette pièce.

_________________


"Only in Death."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar

Barbara Gordon
BATGIRL

♤ Messages :
53
♤ Date d'inscription :
18/02/2017
♤ Avatar :
Ellen Page

♤ Âge :
25 ans


Il y a des moments qui peuvent changer notre vie si on est prêt à les saisir.




MessageSujet: Re: Clinique Dulmacher - Ton reflet est aussi ta mort ♦ Mirror & Batgirl   Dim 2 Avr - 12:10


Ton reflet est aussi ta mort



Depuis deux ans et demie, Barbara avait pris l'habitude d'agir sous l'identité de Batgirl, mais il était rare qu'elle poursuive sa propre enquête d'A à z. En même temps, dans cette situation comment agir autrement, les Bats aux masculins ne l'avait pas pris aux sérieux, pourtant, ce n'était pas les preuves qui manquaient, Barbara ne faisait son travail à moitié, mais voilà, elle était seule, ce soir-là. Plus la nuit se faufilait, plus le doute s'élevait dans son esprit, peut-être s'était-elle véritablement trompée, mais au moment, ou elle commençait à baisser les bras, sa patiente fut récompensée. Un homme était bien rentré en douce dans la chambre du survivant, surement allait-il frapper de nouveau. Intérieurement, Barbara était fière d'avoir réalisé un profil qui l'avait mené à cette clinique, oui, elle avait réussi et pour le coup, sans aucune aide. 

L'ayant rejoint en toute discrétion dans la chambre du patient, Batarang à la main. La voix de l'homme lui glaça le sang, il avait une sorte de prestance dangereuse qui lui faisait réaliser qu'elle allait devoir se donner au maximum. Son allure et sa façon de se tenir lui faisaient penser à un militaire, mais là, elle ne pouvait en être certaine. Finalement, d'une voix ferme, Batgirl lui demande de s'éloigner du patient, ajoutant que personne n'allait mourir ce soir. La réaction ne se fit pas attendre à venir, au moins, il était à présent plus concentré sur elle que sur le comptable de la pègre.

| Je suis prêt à négocier son interrogatoire si vous restez discrète, mais quand vous en aurez fini avec lui, ce sera à moi d’agir. |

Il était évident qu'il devait penser qu'elle était là pour le patient, surement dû à son appartenance à la pègre, mais il se leurrait, si Barbara était là, c'était bien pour ses actions, oui, elle avait remonté sa trace à travers les corps des survivants laissés derrière lui. Tandis qu'il avança d'un pas, la justicière serra davantage son batarang, prête à réagir au moindre signe d'attaque.

| Qui êtes-vous ? Qu’est ce que vous voulez à ce type ? |

Il parlait à voix basse, surement pour vouloir rester discret, à l'inverse Batgirl gardait le silence, examinant le tueur qu'elle apercevait de mieux en mieux et sa plus grande surprise fut de le voir masquée aussi, un masque qu'elle n'arrivait véritablement à identifier.

| Il y a deux policiers derrière cette porte ; je ne pense pas qu’ils seraient tendres, ni avec moi, ni avec vous, si nous devions faire trop de bruit. |

Dans le fond, il n'avait pas tort et elle ferait tout pour éviter que la police soit impliquée, non par peur de subir, mais plus pour les protéger de l'homme masqué que se tenait face à elle. Il lui était incapable de prédire ses réactions, hormis son envie viscérale d'éliminer le survivant. Levant la tête vers lui, voulant lui montrer qu'elle n'avait pas peur, elle signifia :

- Si vous quittez cette pièce de votre plein gré, nul besoin de faire du bruit. 


Elle lui laissait une porte de sortie, même si elle était certaine qu'il ne la prendrait pas, mais au moins, Barbara avait la conscience tranquille. Levant légèrement le batarang pour le montrer ce qu'elle avait dans la main, elle prit un ton plus menaçant :

- Mais si vous persistez à vouloir le tuer, je me tiendrais face à vous.

En vue de sa carrure, elle s'imaginait déjà la force de combat qu'elle subissait face à Bruce Wayne, mais à l'inverse la jeune femme jouait sur sa rapidité et sa souplesse pour pouvoir contrer ceux plus baraqués. Décidée à essayer de le surprendre, elle décida de lui faire comprendre qu'elle était dans cette chambre, non à cause de l'appartenance du patient à la pègre, mais bien plus pour l'empêcher de tuer un autre survivant, oui, si elle était là, c'était pour lui. 

- Pourquoi tuer les survivants ?

© TITANIA

_________________



« The Batman Relief»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Clinique Dulmacher - Ton reflet est aussi ta mort ♦ Mirror & Batgirl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arkham Showdown ::  :: Old Gotham-