:anna: De nombreux PVs sont attendus avec impatience ! :anna:
Bienvenue sur Arkham Showdown, jeune chauve-souris !
Introduction de l'Intrigue n°1: ici !
N'oubliez pas de voter pour nous sur les Top-sites pour ramener des copains !

Partagez | 
 

 Diamonds are a girl's best friends ♦ Sélina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Sélina Kyle
CATWOMAN

♤ Messages :
118
♤ Date d'inscription :
04/10/2013
♤ Avatar :
Anne Hathaway

♤ Âge :
33 ans
♤ Statut :
Meow
♤ Localisation :
Dans l'East-End



MessageSujet: Diamonds are a girl's best friends ♦ Sélina    Jeu 2 Fév - 16:07

Sélina Kyle

CATWOMAN
BISEXUELLE
33 ans
EX-FIANCÉE
AMÉRICAINE
LE JUGEMENT
VOLEUSE
ANNE HATHAWAY

This is how
I'm good

Mais qu'est ce qui se cache...


Indépendante.
Depuis toute petite Sélina est confrontée à se débrouiller seule. Elle a servi de soeur, de mère, d'amie et protectrice, alors qu'elle avait du mal à s'occuper d'elle-même. Ce caractéristique est devenue une qualité ainsi que sa force, car maintenant en tant qu'adulte, elle n'a besoin de personne pour faire ses choix.
Rusée.
comme un renard et très intelligente, Sélina n'a pas qu'un tour dans son sac et est parfois l'auteur d'ingénieux pièges ou coups bas. C'est ce qui lui a valu sa réputation de voleuse et aussi la raison pour laquelle elle ne s'est presque jamais faite attraper.
Discrète.
Tel un chat, elle sait apparaître ou disparaitre derrière vous sans que vous ne vous en rendiez compte. Vous faire sauter de peur est d'ailleurs son passe-temps favoris. Se déplaçant beaucoup dans la nuit, elle aime jouer avec les ombres et la pénombre, et se glisser dans les musées à pas de velours pour en voler les trésors.
Séductrice.
Ce n'a jamais été un secret et c'est d'ailleurs son principal atout dès qu'elle se retrouve face à un obstacle masculin. Cette facette n'étant utilisé que par Catwoman et non Sélina, bien qu'elle ne se prive pas de profiter de temps en temps de jouer avec ses proies.
Déterminée.
Quand elle veut quelque chose, elle s'obstine et y met tout son coeur jusqu'à ce qu'elle l'obtienne, quitte à trahir ses alliés actuels pour ses ennemis. Pour elle les alliances ne sont que du vent, et rien n'est mieux que de faire confiance à soi-même.
Protectrice.
Elle donnerait sa vie pour Holly ou sa soeur. La raison première de sa prise de costume était pour défendre ses consoeurs de l'East-End, et c'est une des seules choses admirables qu'elle aura fait de sa vie.
This is how
I'm bad

Sous les apparences...


Désillusionnée.
Elle ne croyait déjà pas en l'avenir de Gotham avant, et elle y croit encore moins maintenant. L'utilisation du TableRase lui avait donné un nouveau souffle de vie mais lorsqu'elle a du retourner dans la ville du vice et qu'elle a repris son identité originelle, tous ses idéaux et rêves de changement sont partis en fumée. La seule chose qui l'intéresse désormais sont la protection d'Holly et de Maggie.
Mesquine.
Elle aime chercher les autres et les rendre fou. Si elle vous a dans son viseur, attendez-vous a une série de malchance puérile de sa part. Surtout ceux qui osent déranger les prostituées de l'East-End.
Sarcastique.
Elle est ironique, blessante, et pas vraiment sympathique. Son humour limite a tendance à vexer pas mal ceux qui n'y sont pas habitué mais, elle s'amuse plutôt bien avec ceux qui savent lui rendre la pareille.
Solitaire.
Elle n'aime pas la compagnie, autre que celle de ses amis proches ainsi que de ses chats. Elle prend du plaisir a être seule et faire ses affaires sans personne dans ses pattes. Si elle est dans un appartement inaccessible après tout, ce n'est pas pour être dérangée par des abrutis qui vendent des calendriers.
Secrète.
Elle a appris bien vite à ne pas trop se révéler aux autres. Et encore, c'est un euphémisme. Elle ne laisse presque personne percer sa coquille, et si sa nouvelle identité avec Bruce lui avait fait plus ouvrir son coeur, le retour à Gotham vient de le re celer pour un bon moment.
Franche.
Elle n'a jamais su tenir sa langue même lorsque prise dans une mauvaise situation. C'était comme si elle était incapable de retenir ses pensées. Mentir, ça oui elle sait elle excèle. Mais rater une occasion de faire se sentir quelqu'un mal à l'aise... c'est mal la connaître.


Ancienne prostituée, protectrice de l'East End
Voleuse  Professionnelle
Malgré le Tablerase, est retournée à Gotham et utilise de nouveau son nom.
Est dans le groupe du Jugement car n'a pas de réelles mauvaises intentions, mais est aussi une criminelle qui se range dans le camp qui l'arrange.
 

This is how
I think

C'est mon passé, mon histoire, mon vécu, mes aventures

→ Après son sacrifice qui a sauvé Gotham des radiations, l'ombre du Batman planerait de nouveau en ville. S'agit-il d'une reprise de flambeau ou est-il sorti d'entre les morts ? Que pensez-vous du retour de la chauve-souris masquée dans les rues de la ville un an après les ravages de Bane ?  
Bruce Wayne ne pouvait plus rien apporter de plus à Gotham. C'est ce que je lui avais dit, et il l'avait compris. Sauver la ville était quelque chose qui lui tenait à coeur mais une fois que cela a été fait il n'avait plus rien à y faire. Gotham ne sera jamais plus pure qu'avant et la criminalité n'y mourra jamais. Je ne suis pas fataliste, mais c'est la vérité. John Blake a bien trop de cervelle pour reprendre le métier, mais il est malheureusement encore trop jeune et tête brulée pour le comprendre. Il aurait dû rester dans la police, au moins, il aurait fait un meilleur flic que la plupart des autres abrutis qui l'entourent. Il m'a impressionné, pour tout dire. Croire autant qu'on peut sauver tout le monde. Tout comme Bruce, finalement. La ville a besoin d'espoir, après tout. J'espère juste qu'il ne va pas finir par être tué a cause de son inconscience.

→ Il y a désormais un an que Clarice Reynolds obtint le titre de Maire de Gotham & le surnom de The White Queen. Depuis son élection elle a sû mettre beaucoup de criminels derrière les barreaux et semble être la personne dont les citoyens ont besoin. Cependant, certains sceptiques ne peuvent s'empêcher de faire le rapprochement avec la politique passée de Harvey Dent, et craignent de voir l'histoire et la corruption se répéter. Que pensez-vous de l'influence de la White Queen et son système ?
Je n'en pense rien. Pour moi le gouvernement est plein de pantins et de robots tous identiques. Certes, c'est quelque chose d'assez plaisant de voir une femme au pouvoir. Mais soyons honnêtes. Est-ce qu'un maire à déjà réussi à faire changer les choses à Gotham ? Voila, vous savez ce que j'en pense. Le Batman en a plus fait en toute sa vie que le dernier maire. Et Double-Face a semé un chaos tel qu'on en a peu vu. Alors peut-être qu'elle est pareille que lui, ou peut-être pas. Si elle ne se fait pas bruler la face comme son prédécesseur, on devrait échapper au pire. Mais de toute manière, dans cette ville personne n'est jamais mieux servi que par soi-même.

→ Quatre ans sont passés depuis le chaos infernal. Dent, Bane, les mafias, les crimes, la régence militaire... N'importe qui qui tient un peu a sa vie ou ayant un minimum de conscience serait parti depuis déjà bien longtemps. Pourquoi après tout ce temps, restez vous encore à Gotham ? Est-ce que cette ville a encore vraiment quelque chose à vous apporter ? Ne serait-ce pas plus judicieux de partir et d'oublier ? 
Alors ça, s'en est une bonne. C'est pas faute d'avoir essayé de partir. J'ai abandonné mon costume, mon nom et toute mon identité afin de quitter ce trou à rat une fois Bane crevé. J'ai voyagé, j'ai refais ma vie, je m'étais fiancée. Mais faut croire que Gotham jamais ne nous laisse une chance ou le répit de vivre normalement. Le grand Bruce Wayne, qui avait décidé de léguer la ville à son successeur, a finalement décidé qu'on avait trop besoin de lui. Il a voulu rentrer, je ne l'ai pas accepté. Puis j'ai eu vent de ce qu'il se passait avec ma soeur. Et j'ai dû revenir de force. En abandonnant tout espoir de repartir un jour. Alors pourquoi faire des efforts pour changer.




This is what
I can do

Je suis unique, et je le proclame

Possède une agilité et une souplesse semblable à celle des chats, ainsi que de grandes techniques de combat.
Combinaison en vinyle noir épais, mais souple pour pouvoir bouger. Elle porte toujours un fouet accroché à sa ceinture, ainsi que des lunettes de vision nocturne rétractable donnant l'allure d'oreilles de chat à sa silhouette.
SURVOLE-MOI
♤ PSEUDO : Spiderfox
♤ ÂGE : 20 ans
♤ COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ?  
♤ FRÉQUENCE DE CONNEXION :  :hum:
♤ SUGGESTIONS ?  
♤ CODE :  
♤ MOT DE LA FIN :  :anna:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sélina Kyle
CATWOMAN

♤ Messages :
118
♤ Date d'inscription :
04/10/2013
♤ Avatar :
Anne Hathaway

♤ Âge :
33 ans
♤ Statut :
Meow
♤ Localisation :
Dans l'East-End



MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends ♦ Sélina    Jeu 2 Fév - 16:08





This is how
I lived

C'est mon passé, mon histoire, mon vécu, mes aventures




Les sirènes de police dansent d’une valse endiablée et se pavanent sensuellement sur les façades des buildings tandis qu’elles hurlent leur sérénade à la nuit. Tous les soirs, elles livrent leur même spectacle. Tous les soirs, elles pourchassent leurs admirateurs un peu trop audacieux et se heurtent au silence nocturne qui est forcé de leur céder sa place. Un jeu du chat et de la souris qui ne change jamais de gagnant. C’est un jeu qu’elle connait bien, cette demoiselle-là. Ses yeux vifs sont attirés par ces lumières qu’elle voit jouer en contre-bas, et un sourire étire ses lèvres rouge carmin face à cet admirable spectacle. Ce soir, elle en avait probablement été le prélude.

Elle était grande, elle était belle. Droite, élancée et sûre d’elle, elle défiait le vide en lui montrant la pointe de ses talons aiguilles tandis que le vent la contre balançait doucement vers la gravité profonde. A la voir comme cela, jamais on n’aurait pu croire qu’elle avait passé son enfance dans un couvent. Ni que cette expérience eut pour elle l’effet de devenir délinquante. Jamais on n’aurait pu deviner qu’elle avait eu une jeunesse difficile avec une situation familiale compliquée, et qu’elle avait abandonné sa sœur avec les sœurs de foi. La vie de couvent, ca n’était vraiment pas pour elle et la vie de famille non plus. A tous ces endroits, elle recevait des ordres et des entraves à sa liberté trop fougueuse pour son âge. Sans attendre plus longtemps, elle s’élance alors. Une agilité comme on en croise peu. Elle virevolte d’un toit à l’autre, comme s’il s’agissait pour elle d’un simple jeu de marelle. Elle roule, elle saute, elle court, son sac sur l’épaule.



I.

Enfant de la plèbe, enfant déchue, enfant indigne, enfant de malchance. Certains naissaient dans de beaux palais ou de spacieuses maisons qui brillaient de joie de vivre et de clarté. Moi, je suis née une banlieue perdue de Seattle de deux parents qui ne s’aimaient probablement plus assez car l’adultère était leur seul mode de communication entre eux jusqu’à ce que le Cancer rencontre mère et la séduise avant de l’emporter dans ses bras. Père lui se laissa séduire par la bouteille de whisky, et nous par ses poings sur notre visage. Nous, car Maggie et moi étions sœurs et dans le même bateau. Une petite sœur, mignonne comme un cœur de laquelle mon rôle était de la protéger. Notre géniteur conscient de sa dégénérescence, fini par nous envoyer dans un couvent. Comme si cela paraissait être une bonne solution. Alors, je tenu quelques temps. Pour Maggie. Mais quelques années plus tard, de la même manière que mon père nous avait abandonné je l’abandonnai de nouveau. Elle voulait rester au couvent où elle avait trouvé sa voie, et je n’aspirait pas à la même chose.

II.

Et à 13 ans, je pourrissais un peu plus mon honneur en m’évadant du centre de détention juvénile dans lequel j’étais retenue depuis quelques mois à cause de mes vols. On m’avait toujours dit que j’étais agile et intelligente, et j’avais besoin de vivre. Mes vols s’étaient multipliés, mais une enfant de 13 ans finit fatalement par se faire attraper un jour. Sauf que moi, j’avais pas décidé de me laisser faire. J’avais pris clandestinement le premier avion que j’avais pu et il m’avait débarqué dans les rues souillées de Gotham. Un lieu qui était parfait pour me faire oublier du reste du monde mais qui, j’allais l’apprendre plus tard, nous entrainait encore plus bas que ce qu’on pouvait être. Élire domicile dans un vieil appartement délabré et inaccessible de l’East End aussi, n’avait pas été ma plus brillante idée. Tomber dans la prostitution non plus. Pour gagner ma vie, mais en même temps aussi peut-être pour me détruire un peu plus. J’en profitait également pour devenir plus forte, plus compétente et plus intelligente. Mes vols devenaient de plus en plus majestueux, et mes plans encore plus. La GCPD avait fini par me surnommer The Cat dû à ma discrétion et mon agilité assez impressionnantes pour des gens ordinaires et munis d'un flingue.  Finalement, j'étais retombée dans les même bêtises qu'auparavant et rien de mon environnement me m'aidait à aller mieux.

III.

Rien, sauf cette enfant qui surgit dans ma vie dans un cri fracassant de terreur. J’étais sortie sur mon balcon pour l’apercevoir en bas des pavés, plaquée au mur par un policier qui, ayant vu une jeune prostituée s’était précipité pour s’en satisfaire. Elle s’appelait Holly, et à partir de cet instant elle devint ma plus fidèle amie et l’unique que je n’ai jamais eu. Grâce à elle, ma vie prit un tournant un peu moins mélodramatique. Nous arrêtâmes la prostitution. Nous apprîmes à nous défendre, et nous sommes devenues les protectrices de l’East-End et de nos consœurs des rues, et avions par la même occasion avons appris toutes les deux des techniques de vol dignes des plus grands professionnels. Et Catwoman était née.

Craignant pour la sécurité d'Holly puisque la mienne devenait compliquée, je l'avais envoyée au même couvent que celui où Maggie travaillait désormais. Elle m'en voulu à mort à ce moment-là. La police me recherchait activement, et je n'hésitais jamais à m'allier aux rats de Gotham pour parvenir à mes fins peu importait les conséquences. Il valait mieux pour elle qu'elle s'en aille et ait une chance de s'en sortir. Ce n'était apparemment pas son souhait car un an plus tard, en traquant un proxénète abusif, je l'avais retrouvée non loin et n'étant plus que l'ombre d'elle-même. Holly retourna immédiatement sous mon toit et la période qui suivit fut difficile pour toutes les deux. Lui faire arrêter la drogue et la prostitution de nouveau fut un grand défi. Elle devint Catgirl le jour où elle réussi a se sevrer de tout et qu'elle devint suffisamment forte pour endosser une telle responsabilité.

Mais le monde ne me plaisait plus. La vie de voleuse et de criminelle ne m'interessait plus et je n'y voyais plus que des inconvénients et des problènes en bout de ligne. Ce que je voulais, c'était un nouveau départ. Un moyen de reconstruire ma vie, de blanchir mon nom et de vivre la vie rangée que je n'avais jamais pu avoir. J'avais amassé assez d'argent pour me payer quelque chose de convenable, et je n'attendais plus que quelque chose se présente a moi. Ce fut le cas du TableRase. Le monde en parlait comme un mythe, car personne n'avait encore réussi à l'avoir. C'était une machine permettant de refaire sa vie et de s'effacer de toutes les bases de données possibles et inimaginables. Certains avaient des pistes réelles, d'autres bluffaient. Mais depuis que j'en eu entendu parlé la première fois, je n'avais plus qu'une chose en tête. Mettre la main dessus et déserter le vice pour de bon.

IV.

L’arrivée de Bane changea mes plans du tout au tout. Je n’étais pas au courant de sa venue en ville et de ses agissements, jusqu’à ce que je découvre que je me suis retrouvée indirectement à travailler pour lui. Mes pistes pour le TableRase m’avaient menées jusqu’à John Dagget. Un scélérat parmi tant d’autres qui me promis de me fournir mon trésor si j’acceptais de me salir quelques fois les mains pour lui. Et sans réfléchir, ce fut chose faite. Sous les airs d’une simple serveuse de bonne famille, je m’étais introduite sans mal dans le Manoir Wayne lors d’une soirée afin d’accéder à l’aile personnelle du milliardaire et de voler ses empreintes. Ce fut ma première rencontre avec l’Épave qu’il était devenu. Lui autrefois si renommé et admiré, j’étais peut-être la première personne extérieure à l’apercevoir depuis les Huit ans où il s’était caché dans l’Ombre.  

Prendre ses empreintes, c’était tout ce qui m’importait. Les lui voler avait été bien plus que simple, et j’en avais même profité pour me faire un petit cadeau brillant.  Mais Dagget était une ordure. Pourquoi il les voulait, dans quel but, je n’en avais absolument rien à faire. Mais lorsque je les lui avais donné, il essaya de me piéger. Après une fusillade mouvementée et mes envies de vengeance, je découvris qu’il m’avait menti depuis le début. Il n’avait aucunement le Tablerase, tout simplement car celui-ci n’existait pas.


V.

Le Chevalier noir était de retour. Eh ben ca alors. En plus, j’ai eu le privilège de le rencontrer. Lors d’un bal, ou sur le toit d’un batiment. Rien n’était plus plaisant que de lui filer entre les doigts ou de mettre cette orgueilleuse personne dans le pétrin. Malgré tout, il réussi à me reprendre mon beau collier, et décide de m’aider à me venger de Dagget. En contrepartie, je lui promis de l’aider à vaincre Bane. Ce fut notre première coopération. Mais Bane avait toujours une longueur d’avance, et je le craignait bien plus que la chauve-souris. Bien plus. Il comptait détruire la ville et personne ne pourrait être sauvé. La seule chose que je pouvais faire, c’était aller dans son sens pour avoir une chance, même la plus minime, de m’en sortir. J’avais alors conduit le Batman dans les égouts, et je l’avais livré moi-même au criminel masqué pour le voir à contre-coeur le réduire en poussières.

C’était désormais le moment opportun pour moi de m’enfuir. J’aurais pu, mais Holly ne souhaitait pas me suivre. Malgré la déchirure, je décidais de lui laisser faire son propre choix et lui fit mes adieux. Je respectai Holly pour sa personne et pour tout ce qu’elle avait été pour moi, mais nos chemins je le savais, finiraient par être différents. Malheureusement, mes plans furent contrecarrés par John Blake, un policier un peu trop tête brulé qui réussit à m’intercepter à l’aéroport et qui m’envoya moisir à Blackgate après un interrogatoire musclé. Les prisons étaient bondées à cause de la loi Dent et j'ai du m'imposer parmi la testostérone afin de ne pas étouffer.

Une explosion. Un retournement de situation ultime. Une échappatoire offerte. Bane venait de faire un coup d’état en ramenant tous les prisonniers dans son camp. Mo la seule chose que je fis, c’est courir pour ma vie et profiter que la police soit déjà débordée par les évènements. Mais les ponts sous la surveillance des corrompus avaient brisé pour moi tout espoir de partir. On était tous condamné sans rien avoir demandé. J’aurais clairement dû partir d’ici plus tôt. Oh oui, j’aurais dû. C’est la première chose qui me vint en tête lorsque Bruce revint d’entre les morts pour finalement me venir en aide. Il présenta le Tablerase devant moi et j’avais repris le courage et la détermination de m’enfuir par tous les moyens grâce à l’utilisation d’un prototype de moto de Lucius Fox. Le héro me demanda de l'aider en contre-partie. Mais j'étais trop lâche pour le faire. Personne ne méritait plus de mourir pour tous ces gens corrompus, détruits ou marionnettistes qui peuplaient Gotham, et Gotham n'avait plus rien à nous donner. Elle n'avait jamais rien eu à nous donner.

VI.
Pourquoi c’est à ce moment là que mon humanité à décidé de revenir, j’en ai aucune putain d’idée. Mais j’avais fait demi-tour. Encore aujourd’hui, je ne suis pas capable d’expliquer mon choix mais finalement, j’avais contribué au sauvetage de cette ville qui ne me montrera jamais une once de reconnaissance. En rebroussant chemin, j’avais retrouvé Bruce et l’avait sauvé de Bane en explosant en mille morceaux. Cette moto-là, je l’aimais pas mal. Le nouveau défi était désormais d’arrêter Miranda Tate et sa bombe avant qu’elle aussi nous réduise en miettes. Bruce dans les airs, moi au sol et Gordon au cœur de l’action, nous avions finalement réussi à stopper le camion et sa conductrice.

Mais la bombe allait exploser. Nous avions besoin de temps, de quelques minutes de plus, et nous n’en avions pas. Bruce décida de se sacrifier sous mon air hébété. Après tout ce que le Batman avait fait pour la ville toutes ces années, il en refaisait encore et signait de sa cape un ultime acte de bonté en transportant la bombe au large de Gotham pour qu’elle explose sans faire de dégat. Il avait laissé tout son monde-là, figé sur place à regarder l’objet meurtrier s’éloigner puis détruire avec lui le gardien de la ville.  Il l’avait accepté, la ville n’avait plus rien à lui apporter. Tout était terminé, et le bruit détonnant dans le ciel laissa place à un silence de mort ainsi qu’un chaos désastreux dans les rues détruites et meurtrières. Tout était terminé, et tout irait mieux désormais.

VII.

J’embrassais ma nouvelle vie avec tout le bonheur du monde. Plus de Gotham, plus de responsabilité, plus de crimes, plus de casier judiciaire, plus ce nom au lourd passé. Rien que du renouveau et une vie prometteuse aux côtés d’un homme qui avait fini par me comprendre. Bruce n’était pas réellement mort. Il avait installé le pilote automatique de sa machine avant de sauter dans la mer, et en se faisant passer pour mort, s’était offert l’opportunité d’une nouvelle vie à lui aussi.  Nous nous installâmes finalement à Florence, la ville des fleurs et de la beauté et vécûmes sans avoir peur de nous réveiller chaque matin pour risquer nos vies. Il me demanda en fiançailles l’année qui suivit, et contre toute attente, j’avais dit oui.  Notre bonheur aurait pu grandir et perdurer si seulement Bruce l’avait voulu. Mais je crois qu’il n’a jamais réussi à oublier la ville de ses parents. L’amour qu’il portait à celle-ci était peut-être supérieur à ce que je lui offrais. John avait peut-être besoin d’aide, mais il pouvait aussi apprendre par lui-même. Nous avions déjà donné toute notre entièreté à cette ville qui ne nous a jamais rien rendu en retour. Sa décision engendra d’innombrables disputes, mais aucun de nous ne baissa sa garde. Me sentant trahie comme jamais, je mis fin à notre engagement.

Et j’allais le regarder partir sans rien dire, préférant ma liberté à l’amour aveugle. J’allais le laisser rentrer, et s’enchainer de nouveau aux rues infâmes de ce trou sans avenir. Moi je n’y retournerai pas. C’était ce que je m’étais obstinée à me répéter jusqu’à ce que je reçoive un certain appel. Holly était dans le pétrin, et ma sœur à qui je n’avais pas parlé depuis des années encore plus. La blondinette m’avait informé que BlackMask avait enlevé Maggie et son mari afin de m’atteindre. Cet homme était un malade mental et je ne pouvais pas ignorer ses menaces. Jamais je ne pourrais laisser ma sœur à sa merci, et admettre que je tenais encore à quelqu’un de cette ville me tuait intérieurement. C’est alors que, à contrecœur et totalement hors de moi, je m’enchainai de nouveau moi aussi à Gotham City.

VIII.

Maggie fut sauvée de justesse. Mais je n’imagine même pas les horreurs qu’elle a dû subir. Lorsque je l’ai récupérée, elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. Il l’avait forcée à regarder son mari mourir sous la torture et elle en était devenue folle. Il l’avait conditionnée, lui avait dit que tout était de ma faute et son cerveau avait imprimé ces informations. La sœur que j’avais retrouvé alors, me haïssait désormais et rêvait de me voir morte. Je la vis sombrer dans la démence, et devenir, elle autrefois si pieuse et douce, une criminelle parmi tant d’autres.

Holly s’occupa de moi les jours qui suivirent. Vivre avec une sœur qui voulait ma mort, et tout ce que j’avais vu chez son kidnappeur… Je ne savais plus ou j’en étais. Mais Holly était toujours là, et elle avait besoin de moi. Elle n’y arriverait plus toute seule. Et finalement, je repris mon costume pour l’aider. Gordon, qui désormais avait une confiance en moi inébranlable grâce à sa passion du Batman, couvrait mes actes. Il cachait mes vols, effaçait mon nom des dossiers et donnait de mauvaises pistes à ses agents. Malgré mon instabilité, ce pauvre fou continuait de croire en moi et de me ranger parmi les bons. Mais qui était bon finalement, si même la plus pure des âmes pouvait être noircie jusqu’au revers des ongles ? Et pire encore, qui pouvait en juger et se permettre de nous venir en aide sans notre permission ? Qui pouvait encore se vanter, dans le monde que nous connaissons tous, de n’avoir été que bonté durant son existence ? Personne. Absolument personne. Et c’était la fatalité de ce monde pourri dans lequel j’étais forcée de vivre sans pouvoir sortir de ma cage.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alfred
BITCH BETTER HAVE MY MONEY

♤ Messages :
117
♤ Date d'inscription :
03/10/2013
♤ Avatar :
Michael Caine

♤ Âge :
Si seulement j'étais à la Retraite
♤ Statut :
Babysitter de rongeurs volants
♤ Localisation :
Dans un club country




MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends ♦ Sélina    Dim 5 Fév - 0:19

Bravo, tu es validé !



Oops, il semblerait que  tu aies passé le test avec succès ! Mon pauvre petit. Au moins, nous t’aurons averti ! Te voilà donc apparemment fin prêt à affronter le chaos qu’est Gotham !  :mwaha:  Sauveras-tu le monde ou le transformeras-tu en terrain de feux d’artifices ? Seules tes futures actions nous le dirons… En attendant, afin de te fondre dans les quartiers de la ville sans qu’on s’approprie ton identité, n’oublie pas d’aller recenser ton avatar ici et ton métier par ! :**: Attends, c'est pas fini ! Comme faire des méfaits tout seul (ou sauver le monde, pour les plus fous) ce n’est pas drôle, tu peux aller te faire des copains ici mais aussi demander un toit par là ! Enfin, afin de fêter ton entrée dans la bande avec tout le monde et devenir fou à ton tour, nous te conseillons de faire un tour sur la  Batbox ou bien dans le  Flood & Jeux ! A bientôt sur Arkham Showdown !  :uu:







_________________



"Endure, Master Wayne. Take it. They'll hate you for it, but that's the point of Batman, he can be the outcast. He can make the choice that no one else can make, the right choice." — Alfred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkham-showdown.forumactif.org
 

Diamonds are a girl's best friends ♦ Sélina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Diamonds are a girl's best friend ♥ Belle B.
» Madison&Louane | diamonds are a girl's best friend
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Friends, we need your feedback

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arkham Showdown ::  :: Casiers Judiciaires :: L'Accusé est Acquitté-